La rentrée scolaire a eu lieu ce lundi 4 septembre 2017 sous une atmosphère inhabituelle. Notamment dans la ville de Kinshasa, une absence remarquable d’élèves en tenue de classe est constatée dans la rue. Seuls quelques uns d’élèves se sont présentés ce matin dans des établissements scolaires.

« Nous avons constaté avec amertume que les parents n’ont pas voulu envoyer leurs enfants à l’école. Les écoles privées, nous ne sommes pas vraiment concernées par la grève. Mais c’est plutôt la peur de certains parents qui hésitent d’envoyer leurs enfants à l’école », a déclaré José, enseignant à Saint Vincent de Paul, une école située au quartier kimbangu dans la commune de kalamu.

Pour Évelyne Mandonga, mère d’un élève, condamne pour sa part le gouvernement.
[ads-post]
« Nous redoutons une année blanche, avec cette allure. Le gouvernement est simplement irresponsable à mon avis. Car incapable de payer les enseignants qui jouent un grand rôle dans l’éducation de nos enfants », a-t-elle dit. La semaine en cours risque d’être encore plus compromettante. Le gouvernement doit donc tout mettre en œuvre pour que la paix sociale soit retrouvée et que nos enfant puissent étudier dans des conditions normales”, conclut-elle.

Pepeco Kinzala
A l’issue de sa réunion tenue samedi 13 mai à son siège de Kinshasa, le comité de gestion de la Ligue nationale de football (LINAFOOT) a suspendu de six matchs le joueur Kazadi Kasengu du DCMP. Ce dernier devra s’acquitter de 100 dollars américains «pour pratique fétichiste». Par contre, le Daring devra passer aussi à la caisse de la Ligue pour y déposer 7500 dollars « pour violation de la zone neutre».

Le club DCMP est sanctionné pour violation de la zone neutre par une personne non inscrite sur la feuille de match. Il s’agit de Guy Lutumba, l’intendant des Immaculés. Il écope de trois mois de suspension pour s’être retrouvé sur la zone neutre pendant que les joueurs étaient déjà sur le terrain lors du match manqué de lundi dernier entre DCMP et FC Renaissance.
[ads-post]
L’intendant de Renaissance du Congo, convoqué aussi, n’a pas selon la LINAFOOT, répondu à l’invitation. Une seconde et dernière invitation lui a donc été lancée.

Programmé pour lundi 8 mai au stade des Martyrs, le match entre Renaissance et DCMP comptant pour la 7è journée des play-offs du championnat national de football, ne s’est pas joué parce que 3 des 4 drapelets des poteaux de corners avaient été déplacés par des supporters du FC Renaissance.

Ce geste avait obligé le commissaire au match et les arbitres à ne pas donner le coup d’envoi de la rencontre, comme le stipule le règlement en pareille circonstance.

Le FC Renaissance a perdu ce match par forfait, ainsi avait décidé la Ligue nationale de football mercredi 10 mai à Kinshasa.

radio okapi

Le président de la République, Joseph Kabila, a, dans une correspondance ce samedi 13 mai 2017, demandé aux parties prenantes à l’accord du 31 décembre, de lui transmettre dans les 48 heures la liste de leurs délégués au Conseil National de suivi de l’accord (CNSA) en conformité avec l’article 13 de l’arrangement particulier.
[ads-post]
Selon le communiqué signé par son directeur de cabinet, cette démarche  fait suite à l’invitation lancée par le Chef de l’État dans son discours du 5 avril 2017 devant le parlement réuni en congrès, dans le but d’accélérer les tractations pour la désignation d’une personnalité consensuelle au poste de président du CNSA.

Le président de L’Union de la Nation congolaise (UNC), Vital Kamerhe, se dit disponible pour jouer la médiation dans la discussion entre le Pouvoir et l’UDPS afin de trouver un compromis quant à l’inhumation du feu président du Conseil des sages du Rassemblement Etienne Tshisekedi Wa Mulumba.

« Le président national de l’UNC, Vital Kamerhe, offre sa disponibilité pour aider aussi bien le pouvoir que le Rassemblement à infléchir leurs positions afin que l’inhumation du grand homme que fût le président Etienne Tshisekedi se fasse dans le calme et la sérénité », lit-on dans un communiqué de l’UNC publié le vendredi 12 avril 2017.

Vital Kamerhe réagit ainsi à la joute entre le gouvernement et la famille biologique et l’UDPS en ce qui concerne le rapatriement et l’inhumation de l’illustre disparu. Prévu pour le 12 mai dernier, le rapatriement du corps d’Etienne Tshisekedi n’a pas eu lieu suite à des empoignades entre  forces de l’ordre et militants de ce parti.
[ads-post]
L’UNC dit déplorer ce bras de fer entre le Pouvoir et le plus grand parti de l’opposition politique congolaise. Le parti de Kamerhe appelle, à ce sujet, à l’apaisement et propose qu’une rencontre se tienne entre le gouvernement et la famille biologique du défunt.

Will Cleas Nlemvo

Emmanuel Macron a déposé plainte jeudi contre X pour "faux, usage de faux et propagation de fausse nouvelle destinée à influencer le scrutin" présidentiel, après que Marine Le Pen a insinué qu'il possédait "un compte offshore aux Bahamas", a annoncé l'entourage du candidat à l'AFP.

"Nous n'hésiterons pas à poursuivre en diffamation quiconque reprendra cette fausse information", a ajouté l'entourage de M. Macron.

Selon une source proche du dossier, la plainte vise "des éléments qui circulaient mercredi soir sur internet" sur une prétendue évasion fiscale aux Bahamas.

Mercredi soir, lors du débat télévisé d'entre-deux-tours, la candidate FN avait glissé: "J'espère que l'on n'apprendra pas que vous avez un compte offshore aux Bahamas...". Le candidat d'En Marche! avait dénoncé dans la foulée à l'antenne "de la diffamation".
[ads-post]
Jeudi matin sur France inter, M. Macron avait démenti ces insinuations et dénoncé les "fausses annonces et mensonges" émanant de "sites pour certains liés à des intérêts russes".

Accusant Mme Le Pen d'avoir fomenté cette "manoeuvre" grâce à ses "troupes sur internet", le candidat d'En Marche! et ancien ministre de l'Économie l'a accusée de propager des "fake news".

L'équipe du candidat d'En Marche! a diffusé très tôt jeudi un communiqué revenant sur les différentes étapes de la propagation de cette "fausse nouvelle", partant d'une publication anonyme sur le forum "4chan", passant par les réseaux sociaux et notamment Twitter, jusqu'à la reprise en direct lors du débat télévisé.

Selon l'équipe de M. Macron, "cette tentative de déstabilisation a mobilisé des moyens importants et repose sur une préparation minutieuse".

AFP
Fourni par Blogger.