Après l'immigration clandestine, la majorité républicaine du Congrès américain s'attaque à l'immigration légale, et notamment au regroupement familial en proposant de réduire de moitié le nombre de "cartes vertes" attribuées. La célèbre loterie annuelle serait quant à elle supprimée.

Deux sénateurs républicains, Tom Cotton et David Perdue, ont déposé une proposition de loi qui supprimerait la possibilité pour les citoyens américains et les résidents permanents, détenteurs de cartes vertes, de "sponsoriser" certains membres étrangers de leurs familles qui aujourd'hui peuvent l'être: parents, frères et soeurs adultes, et enfants adultes mariés.

Selon leur projet, seuls les conjoints et les enfants mineurs non mariés de citoyens ou résidents permanents pourraient être sponsorisés, avec des exceptions temporaires pour des parents âgés et malades. Cela représenterait une baisse de 50% du nombre de cartes vertes allouées annuellement, par rapport au niveau actuel, selon le sénateur Cotton.
[ads-post]
Le texte devra surmonter de nombreux obstacles avant de devenir loi, mais il illustre la conviction de nombreux républicains, dont le président Donald Trump, que l'immigration légale représente une menace pour les travailleurs américains, notamment les moins qualifiés.

"Les salaires des ouvriers, ceux qui travaillent avec leurs mains, stagnent depuis des décennies", a affirmé Tom Cotton.

La loterie de cartes vertes, en place depuis 1995 et longtemps dans le viseur des républicains, passerait à la trappe.

Elle permet actuellement à environ 50.000 personnes d'immigrer aux Etats-Unis chaque année, dont une moitié venue d'Afrique. Les républicains estiment que l'attribution aléatoire ne permet pas de faire venir une main d'oeuvre qualifiée.

Environ un million de personnes ont obtenu un permis de résident permanent lors de l'année budgétaire 2015, selon les statistiques officielles. Parmi elles, environ deux tiers l'ont été dans l'une des multiples catégories de rapprochement familial, contre 144.000 délivrées au titre d'une catégorie professionnelle (le reste inclut notamment les réfugiés).

Ces chiffres ne comprennent pas les visas de travail ou autres, qui sont temporaires. La carte verte, d'une durée de dix ans renouvelable, ouvre la voie à la naturalisation.

Le texte du sénateur Cotton plafonnerait enfin à 50.000 le nombre de réfugiés accueillis chaque année aux Etats-Unis, le même chiffre annoncé par le président Donald Trump dans un décret. En 2016, environ 85.000 ont été acceptés par Washington, selon l'Organisation internationale des migrations, et Barack Obama avait voulu doper le programme à 110.000 par an.

Voa Afrique

La pop-star américaine Madonna a été autorisée par la justice du Malawi à adopter des jumelles dans ce pays d'Afrique australe où elle avait déjà adopté un garçon en 2006 et une fille en 2009.

"Je peux confirmer que Madonna a obtenu le droit d'adopter deux enfants", a indiqué l'AFP Mlenga Mvula, porte-parole du tribunal de Lilongwe, en précisant qu'il s'agit de jumelles âgées de quatre ans, Esther et Stella.

Selon M. Mvula, les deux enfants viennent du même orphelinat que David Banda, le garçon adopté en 2006 par la chanteuse, dans la ville de Mchinji (centre-ouest).
[ads-post]
Après David Banda, elle avait adopté en 2009 une petite fille, Mercy James, toujours au Malawi où elle a créé il y a onze ans une fondation qui aide notamment les orphelins du pays.

Fin janvier, alors que la justice avait annoncé étudier une demande de Madonna, la chanteuse avait démenti tout projet d'adoption, assurant s'être simplement rendue au Malawi pour s'occuper de sa fondation "Raising Malawi".

Ses séjours réguliers dans ce petit pays pauvre d'Afrique australe ont parfois été le sujet de controverses.

En 2013 notamment, la présidente d'alors Joyce Banda lui avait reproché de se comporter avec les autorités en terrain conquis, de réclamer un traitement de VIP injustifié et de se vanter exagérément de sa générosité envers le Malawi.

Mais depuis le départ de Mme Banda en 2014, les relations de la star avec le nouveau président Peter Mutharika sont meilleures, ce dernier ayant affirmé que son gouvernement serait "toujours reconnaissant pour la passion de Madonna pour le pays".

Avec AFP

Le sélectionneur israélien du Ghana, Avram Grant, a démissionné de ses fonctions un peu plus de deux ans après son arrivée à la tête des Black Stars, a annoncé un officiel de la Fédération ghanéenne de football.

"Avram Grant a informé la Fédération de sa décision de démissionner de son poste de sélectionneur des Black Stars", a déclaré Osei Kwaku Palmer.

M. Palmer a ajouté que le contrat de Grant expirait à la fin du mois de février. Sa démission intervient alors que le Ghana a perdu en demi-finale de la Coupe d'Afrique des nations contre le futur vainqueur, le Cameroun.
[ads-post]
Le Ghana, défait par le Burkina Faso lors du match pour la 3e place (1-0), a terminé 4e de la compétition.

Le technicien israélien de 62 ans avait pris les commandes de la sélection en novembre 2014 après une Coupe du monde décevante des Black Stars.

L'ancien entraîneur de Chelsea avait pour objectif de remporter la CAN 2017.

"Il est temps", a déclaré à la BBC Avram Grant, au sujet de son départ de la sélection ghanéenne. "La passion et la loyauté des supporters est quelque chose dont je me rappellerai toujours", a-t-il ajouté.

Avec AFP

Le nouveau président gambien Adama Barrow a choisi comme vice-présidente Fatoumata Jallow Tambajang, ex-ministre de son prédécesseur Yahya Jammeh, a annoncé son porte-parole à Banjul.

M. Barrow est accueilli depuis le 15 janvier au Sénégal voisin à la demande de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao), qui craignait pour sa sécurité durant les derniers jours du mandat de Yahya Jammeh. Il a prêté serment le 19 janvier à l'ambassade de Gambie à Dakar.
[ads-post]
Malgré le départ en exil de Yahya Jammeh samedi soir, la date du retour en Gambie du nouveau président n'était toujours pas connue 48 heures plus tard.

"Fatoumata Tambajang a été désignée vice-présidente de la Gambie", a annoncé le porte-parole du président, Halifa Sallah, lors d'une conférence de presse.

Militante des droits des femmes, Mme Tambajang a été ministre de la Santé durant la présidence de Yahya Jammeh (1994-2017). Elle est l'une des responsables de la coalition ayant soutenu la candidature d'Adama Barrow, élu au scrutin présidentiel du 1er décembre.

Selon Halifa Sallah, sa nomination a pour motivation la place à accorder aux femmes en politique, mais aussi ses compétences.

"On a pris en considération l'équilibre" homme-femmes "pour la formation de l'équipe dirigeante" et "on ne peut pas mettre sur pied un gouvernement uniquement basé sur des nominations de politiques car cela sacrifierait les compétences", a ajouté M. Sallah.

"Des consultations sont en cours pour faire en sorte que certains technocrates fassent partie du gouvernement", a-t-il ajouté.

Yahya Jammeh avait aussi une vice-présidente, Isatou Njie Saidy, qui l'accompagnait depuis 1996. Elle fut secrétaire exécutive de l'Office de la Femme (rattaché à la présidence) puis ministre de la Santé avant d'être promue vice-présidente en 1997, jusqu'à la fin du régime.

La Gambie, petit pays anglophone totalement enclavé dans le Sénégal, à l'exception d'une étroite façade côtière prisée des touristes, traversait une crise depuis que M. Jammeh a annoncé le 9 décembre son refus de céder le pouvoir à Adama Barrow, dont il contestait les résultats après l'avoir dans un premier temps félicité pour sa victoire.

Avec AFP

Le président américain Donald Trump s'est entretenu lundi avec son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi, lui assurant être prêt à poursuivre l'assistance militaire des Etats-Unis à l'Egypte, a indiqué le porte-parole de la Maison Blanche.

"Le président s'est engagé à continuer d'apporter une assistance militaire à l'Egypte et à travailler avec l'Egypte pour s'assurer que cette assistance soutienne bien le combat militaire contre le terrorisme", a dit Sean Spicer.
[ads-post]
Donald Trump "a souligné le fait que les Etats-Unis restent engagés en faveur de cette relation bilatérale qui a aidé les deux pays à surmonter les défis dans la région pendant des décennies", a ajouté le porte-parole.

"Les deux dirigeants ont évoqué une visite aux Etats-Unis à l'avenir", a précisé Sean Spicer, sans donner de détails supplémentaires.

L'aide militaire américaine à l'Egypte avait été en partie suspendue en 2013 par le président Barack Obama, en réaction à la répression contre des partisans de l'ex-président Mohamed Morsi, avant d'être rétablie en mars 2015 avec une enveloppe de 1,3 milliard de dollars par an.

La diplomatie américaine avait ensuite publiquement relancé en août 2015 le partenariat "stratégique" avec l'Egypte, en promettant le soutien de Washington en matière de sécurité et de lutte antiterroriste.

Avec AFP

L'Algérie doit absolument s'imposer, lundi (19h00 GMT) face au Sénégal déjà qualifié, et espérer dans le même temps un concours de circonstances favorables dans l'autre match du groupe B, Tunisie-Zimbabwe, pour éviter l'élimination dès le premier tour de la Coupe d'Afrique des nations 2017.

La victoire seule face à des Sénégalais qui ont remporté leurs deux premiers matches ne suffira en effet pas pour les Algériens, tenus en échec par le Zimbabwe lors de la première journée (2-2) puis défaits par la Tunisie (2-1).
[ads-post]
Après deux matches, ils ne comptent qu'un point, soit deux de moins que les Tunisiens. Pour se qualifier en quarts de finale, les Algériens doivent donc s'imposer contre un Sénégal déjà qualifié, tout en espérant une défaite de la Tunisie face au Zimbawe.

Si les Algériens s'imposent contre le Sénégal et que la Tunisie fait match nul lundi, c'est encore cette dernière qui se qualifierait à la faveur de la différence particulière, qui prévaut en cas d'égalité de points.

En revanche une victoire du Zimbabwe, équipe a priori la plus faible de ce groupe très relevé, serait favorable aux Fennecs... A condition qu'elle ne soit pas trop large.

L'Algérie jouit pour le moment d'une meilleure différence de buts générale que le Zimbabwe, un rapport de force qui pourrait toutefois s'inverser si l'Algérie bat le Sénégal 1-0 par exemple, et que le Zimbabwe gagne par exemple 3-0 ou 4-1 dans le même temps.

Lundi à Franceville

19h00 GMT: Sénégal - Algérie

Lundi à Libreville

19h00 GMT: Zimbabwe - Tunisie

Classement: Pts J G N P bp bc dif

1. Sénégal 6 2 2 0 0 4 0 4 (QUALIFIE)

2. Tunisie 3 2 1 0 1 2 3 -1

3. Algérie 1 2 0 1 1 3 4 -1

4. Zimbabwe 1 2 0 1 1 2 4 -2

Avec AFP
Fourni par Blogger.